Texte – Juin 2013

Tout est simple, tout est bien calculé.

Vous passez quelques heures sur cet ordinateur, après vous être inscrit à ce réseau social.
Ça vous plaît.

Après plusieurs minutes, et quelques amis en plus, vous décidez de publier une photo de vous.
Puis deux, trois, et enfin une dizaine.
Les j’aime défilent, on vous assure que vous êtes belle.
Un statut.
10 j’aime, 20 j’aime, 30 j’aime.


Un commentaire.
« On dirait une pute ».


Incompréhension totale.

Pourquoi ? Vous n’avez rien fait, cette photo est correcte.
Vous vous déconnectez, de toute façon cette personne est juste jalouse.
Le lendemain matin, ce commentaire vous trotte encore dans l’esprit et vous décidez d’y retourner.


Énorme erreur.


20 commentaires. Les amis de cette personne « jalouse » lui ont prêtés main-forte.
Les insultes fusent, on vous rabaisse, souhaite la mort de votre famille, les rumeurs ne cessent de courir.
Vous supportez les regards des adolescents au bahut.
Les coups d’épaules, les farces téléphoniques, les humiliations collectives.


En un instant votre vie a tout simplement basculé car vous vouliez être comme tout le monde. Faire comme les autres.


Et puis un jour, il y a le commentaire de trop, l’insulte de trop, la rumeur de trop.
Mais vous êtes seule, enfermé dans votre bulle, dans cette chambre devenue trop étouffante. Bien trop grande pour votre petit être.
Vous devenez l’ombre de vous-même.
Et alors, vous ne pouvez plus encaisser davantage.
Vous faites une vidéo, vous la publiez sur ce réseau social qui a anéanti votre existence.

Votre dernier mot sera « Adieu ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s